Kate Daniels - T1 Morsure Magique

À Atlanta deux réalités s'opposent : celle de la technologie et celle de la magie. Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu'elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l'occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi. Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n'attends plus les ordres et je dégaine mon sabre.

Kate Daniels - T2 Brûlure Magique

Kate Daniels, mercenaire spécialisée dans le « nettoyage » des problèmes surnaturels, en a vu des choses inouïes... mais pas ça : un véritable tsunami d'énergie magique, durant lequel les dieux eux-mêmes vont revenir.
C'est en s'engageant à retrouver des cartes volées à la Meute, le clan des Changeformes, qu'elle découvre que ces puissances divines entament un combat épique : elles s'affrontent dans l'espoir de renaître ! Kate doit tout faire pour éviter le cataclysme...

  

Kate Daniels - T3 Attaque Magique

La magie frappe et Atlanta menace de s'écrouler c'est un boulot pour Kate Daniels. Engagée par l'Ordre des Chevaliers de l'Aide Miséricordieuse, Kate a tant de problèmes paranormaux à régler ces derniers temps qu'elle ne sait plus où donner de la tête. Pourtant lorsque Derek, son ami loup-garou, est retrouvé presque mort, elle est confrontée à son défi le plus crucial : trouver l'auteur du crime et déjouer un sombre complot qui implique la communauté des Changeformes... Voilà qui n'arrange pas son planning !

Kate Daniels - T4 Blessure Magique

Kate Daniels va avoir du boulot pour rétablir l'ordre au sein des communautés surnaturelles. Un étrange personnage vêtu d'une cape s'amuse à répandre une espèce de peste magique et virulente qui rend les Changeformes fous. Alors que ce personnage, surnommé le Mary d'Acier, sème la panique un peu partout en ville, Kate découvre que celui qui se cache derrière tout ça a un lien avec sa propre famille...

BONUS

Couverture de Curran, Magic Bites 

Curran - Volume 1

Il s'agit de courtes scènes écrites par Gordon Andrews (compagnon de l'auteur de Kate Daniels) d'une petite trentaine de pages. Ces scènes illustrent le point de vue de Curran, le Seigneur des Bêtes d'Atlanta.


Genre :  Bit-lit 

Lecteurs :  Adulte et jeune adulte

Auteur :  Ilona Andrews et son mari, Gordon Andrews  

Éditeur :  Milady

Extraits :

-Quel genre de femme accueille le Seigneur des Bêtes d'un "ici minou, minou" ?
-Unique en son genre !

T1 - Curran et Kate

"Dans le doute, quand tu as besoin d'informations, cherche un indic et presse-le comme un citron". C'était l'une des rares techniques d'investigation que je maîtrisais, avec "emmerde tout le monde jusqu'à ce que le coupable tente de t'assassiner." Pousse-toi de là, Sherlock.

T1 - Kate 

- Vous savez que ces trucs ne sont pas fiables.
Son ton avait juste ce qu'il fallait de reproche.
- Onze sur douze fonctionnaient très bien. C'est plus fiable que d'avoir un orgasme avec un type rencontré au hasard et pourtant les filles essaient toujours.
Il rit doucement.
- Je ne sais jamais ce que vous allez dire.
- Moi non plus

T1 - Kate et un beau médecin

- Ah ! C’est vous, dit calmement la voix de Curran. Je croyais que c’était un éléphant.

T1 - Curran en parlant à Kate

- Une dernière chose,Votre Majesté. J'aimerais un nom que je puisse mettre dans mon rapport. Quelque chose de plus court que "Dirigeant de la Faction Méridionale des Changeformes". Comment puis-je vous appeler?
- Seigneur.
Je roulais des yeux.
Il haussa les épaules.
- C'est plus court.

T1 - Kate et Curran

Sans l’attendre, je me dirigeai vers le portail.
- Tu vas l’attaquer toute seule ? demanda la voix de Curran à mes côtés.
Il avait l’air amusé.
- Si j’attends plus longtemps, je n’entrerai pas.
Mes genoux tremblaient. Mes dents claquaient.
Il m’attrapa et m’embrassa. Le baiser envoya une vague de chaleur de mes lèvres jusqu’à mes orteils. Les yeux de Curran riaient.
- Pour nous porter chance, murmura-t-il, sa voix était comme un nuage chaud à mon oreille.
Je me dégageai et m’essuyai la bouche du dos de la main.
- Quand on en aura fini avec l’Upir, je t’offrirai ce combat dont tu as tellement envie.
- C’est mieux, dit Curran.
- Hé ! Les amoureux, c’est pas fini ? intervint Nick. Dégagez de mon chemin.

T1 - Curran et Kate

- Une seconde, j'ai pensé que je pouvais être vivante, dis-je en regardant le visage mal rasé de Nick. Maintenant, je sais : je suis en enfer et tu es mon infirmière.

T1 - Kate

Un sourire lent, carnivore, naquit sur les lèvres de Curran.
- Non seulement tu coucheras avec moi mais tu diras « s'il te plaît ».
Je lui décochai un regard outré.
Le sourire s'élargit.
- Tu diras « s'il te plaît » avant et « merci » après.
Un rire nerveux me secoua.
- Tu es devenu fou. Tout ce peroxyde dans tes cheveux a atteint ton cerveau, boucle d'or.

T2 - Curran et Kate

- Curran, sur le toit... je veux dire... parfois mes freins ne fonctionnent pas très bien.
Il se pencha vers moi, soudain plus animé.
- Seraient-ce des excuses?
- Oui. J'ai dit des choses que je n'aurais pas dû. Je regrette.
- Cela veut-il dire que tu te jettes à mes pieds?
- Non. Ça, je le pensais. J'aurais juste dû l'exprimer en termes moins agressifs.

T2 - Curran et Kate

- Comme toujours, l'image de la grâce raffinée...
- Ta gueule !

T2 - Curran et Kate

Il me fit un clin d’œil.
— Jolie petit nœud d’ailleurs.
Je jetai un coup d’œil vers le bas, mon peignoir s’était ouvert. Tout le monde savait à présent que j’avais un petit nœud sur ma culotte.
Je resserrai le peignoir.
— Je suis à toi pour combien de temps ? Pour toujours ?
Il me dédia un regard appréciateur.
— Je ne voudrais pas te vexer mais tu n’es pas si sexy que ça. Il y a d’autres poissons dans la mer. Une nuit suffira.
Il fallait l’admettre : être capable d’insulter et de complimenter une femme en une seul proposition demandait du talent.

T2 - Curran et Kate

- Laisse la gosse tranquille! dis-je.
- T'es jalouse? Tu me veux pour toi toute seule? (Il pointa son arbalète un peu plus à droite.) Tourne-toi.
Je lui tournai le dos, attendant la morsure de l'acier entre mes omoplates.
- Très bien. Tourne-toi encore.
Je me retournai pour le voir froncer les sourcils.
- Je n'arrive pas à décider si je préfère le devant ou le derrière.
- Et mon sabre dans ta gueule?
- C'est ma réplique, ça, ma colombe.

T2 - Kate et Bran

- Y a-t-il quelque chose que je puisse faire ? Ne t'excite pas, ce n'est pas pour toi. C'est pour la gosse. Sans elle et le tsunami, je te jetterais par la fenêtre.
- Qu'est-ce que le tsunami a à voir dans cette histoire ?
- Je ne veux pas que ce soit interprété comme une perte de contrôle. Quand je te jetterai par la fenêtre, je veux qu'il n'y ait aucun doute sur l'aspect délibéré de mon acte.
Putain, il était furax !

T2 - Kate et Curran

Les larmes jaillirent de mes yeux et coulèrent sur mes joues pour entraîner la magie avec elles sur le sol. La terre se trempa de mes larmes et quelque chose s'éveilla, plein de vie et de magie, mais ça n'avait pas d'importance. Bran n'était plus.

T2 - Kate

- Tu n'es pas ma mère. Tu ne peux pas me dire ce que je dois faire.
Son ton prétendait mettre un terme à la conversation.
- Je suis une mère de substitution.
- Tu ressembles plus à une vieille tante à moitié folle qu'on n'appelle que pour sortir de prison, intervint Derek.
Je lui montra mon doigt.

T2 - Kate et Derek

Je reculais rapidement, mettant quelque distance entre nous. Il s'assit, ôta son tee-shirt et l'utilisa pour essuyer la sueur sur sa poitrine. Lentement, exposant délibérément ses muscles.
Je me détournai et regardai le paysage. La bave ne ferait pas bonne impression sur mon visage. Et puis, s'il continuait, je risquais de m'évanouir. Ou de sauter du toit.

T2 - Kate avec Curran

Il ferma les yeux, les plissa, et les frotta. Je restai immobile sur ma chaise en fermant ma gueule, le laissant dépasser sa douleur.
- Pourquoi moi? dit-il finalement. Ta mission dans la vie est de foutre la mienne en l'air?
- Je fais de mon mieux pour t'éviter.
- Tu te débrouilles sacrément bien!
- Je ne veux honnêtement pas causer de problèmes.
- Tu ne causes pas de problèmes. Un vampire sans pilote cause des problèmes. Tu causes des catastrophes.

T2 - Kate et Curran

- Vous voulez que je demande à votre ex-amant, le Changeforme maniaque qui me fout une trouille de tous les diables, de vous laisser épouser mon "ex-éventuel petit ami" ? Vous plaisantez ?

T2 - Kate en parlant à une ex de Curran

— Sa Majesté a besoin d’une fille « puis-je ». Ce n’est pas moi.
— Une fille « puis-je » ?
Je m’enfonçai dans mon siège.
— Puis-je t’apporter à manger, Ta Majesté ? Puis-je te dire à quel point tu es fort et puissant, Ta Majesté ? Puis-je t’épouiller, Ta Majesté ? Puis-je te lécher le cul, Ta Majesté ? Puis-je…
Je me rendis compte que Raphaël était particulièrement immobile. Pétrifié, comme une statue. Son regard était rivé sur un point derrière ma tête.
— Il est juste derrière moi, n’est-ce pas ?

T3 - Kate et Raphaël en parlant de Curran

- Tu ne l'aimes vraiment pas ?
Une ombre traversa le visage d'Andréa.
- Je ne veux pas être son CCBQJNPEB.
- Ça veut dire quoi, ça ?
- Cette Chose Bizarre Que Je N'ai Pas Encore Baisée.
Je faillis m'étrangler avec mon kebab.

T3 - Kate et Andréa en parlant de Raphaël

— Lorsque Jim a ouvert la porte pour sortir, Curran lui a susurré que s’il comptait affronter sa future compagne, Curran ne viendrait pas le sauver quand tu lui casserais la gueule. Tu aurais dû voir la gueule de Jim.
— Sa quoi ?
— Sa compagne. C-O-M-P-A-G-N-E.
Je jurai.
Andrea sourit.
— Je pensai bien que ça allait illuminer ta journée. Tu es coincée avec lui ici pour trois jours et vous allez vous battre ensemble dans l’Arène. C’est tellement romantique. Comme une lune de miel…

T3 - Andréa et Kate en parlant de Curran

Il était venu pour moi. Dans un palais volant abritant des milliers de Rakshasas surarmés au milieu d'une jungle magique. Ô homme stupide, crétin, idiot! Quel était le putain d'intérêt de le sauver si c'était pour le voir risquer encore sa vie ?

T3 - Kate

Curran détailla Mart.
- Je n'arrive pas à déterminer s'il veut te baisser ou te tuer.
- Je serais heureuse de choisir pour lui.
Le regard de Curran revient pour sur moi.
- Comment se fait-il que tu attires toujours les sales types ?
- A toi de me le dire.

T3 - Curran et Kate

- Va jouer avec Jim. Je vous trouverai tous les deux quand j'aurai besoin de vous. 
Connard arrogant. 
- Allez, si tu nous trouves avant que les trois jours soient écoulés, je te ferais un putain de dîner et je te le servirai nue. 
- C'est une promesse ?
- Oui. Va te faire foutre.

T3 - Curran et Kate

- Il était en argent ! crachai-je. J'avais tout sous contrôle. Qu'est-ce qui t'est passé par la tête ? Oh ! un golem d'argent toxique, si je lui sautais sur le dos ? Quelle putain de bonne idée !
Il me souleva et me pressa contre sa poitrine.
- Tu étais inquiète pour moi ?
- Non ! Je râle pour le plaisir parce que je suis une chienne désagréable.

T3 - Curran et Kate

- On a besoin d'un nom d'équipe.
- Les Chasseurs, dit Raphaël.
- Les Vaillants Chevaliers de la Fourrure, dit Dali.
- Le Groupe Justice, dit Jim. Puisque Ligue de Justice est déjà pris.
- Les Tarés.

T3 - Kate, Jim, Dali et Raphaël

J'arrachai mon bras gauche de sa main et donnai un coup de coude dans son plexus solaire. Il hoqueta. Je plongeai sur la dague et m'assis sur lui, mes genoux clouant ses bras, ma dague sur sa gorge. 
Il resta immobile. 
- J'abandonne, dit-il en souriant. A toi de jouer. 
Euh... J'étais assise à califourchon sur le Seigneur des Bêtes, en sous-vêtement avec un couteau sur sa gorge. Que pouvais-je faire ?

T3 - Curran et Kate

Le scan-m enregistrait les couleurs de la magie résiduelle. Bleu pour les humains et vert pour les Changeformes. Cela ne nous disait absolument rien. Peut-être, si j'adressais une prière à Miss Marple, me donnerait-elle un indice ?

T3 - Kate

Je passai la main dans ses cheveux blonds.
— Tu es fou, Ta Majesté des Fourrures.
De minuscules étincelles d’or jouèrent dans ses iris.
— Tu es nue dans mes appartements, dans ma baignoire, et tu ouvres encore ta grande gueule !
S’attendait-il à autre chose ?
— Hé, je ne t’ai donné ni coup de pied ni coup de poing. Je considère que c’est un sacré progrès. Et, toi, tu n’as même pas essayé de m’étouffer…
Il m’attrapa en grondant.
— Ça y est. Tu vas le payer.
— Ouh, j’ai peur ! Je tremble…
Il posa sa bouche sur la mienne. C’était un bon moyen de me faire taire.

T4 - Kate et Curran

Le téléphone sonna. Je décrochai.
- Tu es assise? demanda Curran
- Oui.
- Bien.
Clic.
Il avait raccroché. S'il voulait que je sois assise, alors je devrais me lever. Ce que je fis. Le fauteuil se leva avec moi et je me retrouvai pliée en deux sur mon bureau, le fauteuil collé aux fesses. J'attrapai le bord du siège et tirai. Il resta collé.
Je voulais l'assassiner. Lentement. En savourant chaque seconde.
Je me rassis et essayai de pousser pour me dégager de l'assise. Impossible.

T4 - Kate et Curran

- Voyons si j'ai bien compris : tu as tué tes enfants et tu as piloté leurs corps non morts.
- Oui. Ça te choque ?
- Non. Tu es une psychopathe.
- Qu'est-ce que ça veut dire ?
Je me levai et lui apportai le dictionnaire. Elle lut la définition.
- Ça résume assez bien, oui.

T4 - Kate et sa tante

- Pourquoi lui ? gronda-t-il. De tous les hommes que tu pourrais avoir, pourquoi l'as tu engagé pour ça ?
- Parce qu'il possède le meilleur équipement de la ville et qu'il sait s'en servir.
Dès que j'eus prononcé ces mots, je me rendis compte de ce qu'il allait comprendre.
Un autre rugissement inhumain mourut sur les lèvres de Curran. Il me dévisagea, muet.
Oh, c'est trop bon. Je levai les bras au ciel.
- Son labo ! Je parle de son labo, pas de sa bite, abruti. Il est la seule personne que je connaisse disposant d'un labo de classe quatre dans cette ville. Il est capable de traiter un morceau de papier vierge pour y faire apparaître une incantation invisible.

T4 - Kate et Curran en parlant de Saiman

- C'est toi qui répugne à me voir ? C'est ironique quand on pense que tu m'as envoyé bouler.
- Moi, je t'ai envoyé bouler ? Tu m'as posé un lapin, espèce de fils de pute arrogant !
- Tu t'es défilée ! (Il s'avançait vers moi) Je mérite une explication.
(...)
- Je ne me suis pas enfuie. Je t'ai préparé ce putain de dîner et tu n'as même pas eu la décence de te pointer.
Jim eut l'air ahuri.
- Un dîner ?
Les yeux de Curran étincelaient.
- Tu es partie. Je t'ai sentie. Tu étais la, tu as eu peur et tu t'es enfuie. Si tu ne voulais pas le faire, il te suffisait de téléphoner et de me dire de ne pas venir. Tu pensais vraiment que j'allais te laisser me servir nue ? Tu n'en as même pas pris la peine.
- N'importe quoi !
- Hé ! aboya Jim.
- Quoi ?
Curran et moi nous étions exclamés en même temps.

T4 - Curran et Kate

- Je suis étonnée qu'il ne t'ait pas roulé dans une couverture pour te traîner jusqu'à la forteresse. Il est insupportable depuis votre dispute. Il t'aime, Kate, et c'est ce qui lui permet d'attendre patiemment que tu prennes ta décision.
- Je sais que ça peut paraître choquant, mais il est généralement considéré comme poli d'attendre le consentement de la femme. En fait, je suis même persuadée que le contraire entraîne l'accusation de kidnapping et de viol.

T4 - Kate et Tante B en parlant de Curran

— À mon tour. Le coup de ne plus se parler, ça n’arrivera jamais plus.
— Ça t’a vraiment ennuyé, hein ?
Il gronda.
— Oui.
— OK. Je promets de ne jamais arrêter de te parler. Tu vas le regretter.
Il fit la grimace.

T4 - Curran et Kate

Curran pénétra dans la pièce comme si elle lui appartenait, se tourna et croisa les bras. Ses biceps gonflèrent, tendant les manches de son sweat-shirt. S’il y avait la moindre justice dans le monde, il aurait dû être chauve, perdre toutes ses dents et attraper une terrible allergie cutanée. Mais non, ce connard était superbe. En parfaite santé.

T4 - Kate

- Rentre a la maison tous les soirs pour dîner avec moi. Si tu sors de ton bureau plus de quelques heures, appelle pour que je sache que tu es en sécurité. Si tu as des problèmes, tu m'en parles. Pas de mensonges, pas de faux fuyants, pas de secrets. Et, si tu as besoin de renforts, pour n'importe quelle raison, tu recours a la Meute. tu ne te précipites pas toute seule pour te faire tuer.
Mon psychopathe chéri dans toute sa gloire, tentant de son mieux de rester raisonnable.

T4 - Kate et Curran

- Mais tu veux que je sois ton vilain petit secret. Tu veux te balader partout en faisant semblant que tu n'es pas à moi. Et ça, je le refuse.
- Je te demande juste d'être discret.
- Non.
- Tu veux que je te prête une petite culotte pour que tu l'exhibes à la prochaine réunion du Conseil?
Ses yeux brillèrent.
- Tu en as en trop?

T4 - Curran et Kate

Curran me montra les dents.
- Oses-tu insinuer que mes hommes ne savent pas faire preuve de circonspection?
Je regardais toujours Jim.
- Passe donc mes félicitations à sa Majesté pour avoir réussi à apprendre un si grand mot tout seul.

T4 - Kate, Curran et le pauvre Jim

— Kate ? (Jim avait l’air d’un véritable boucher, mais il avait une voix merveilleuse.) Qu’est-ce qui t’a pris autant de temps, putain ? 
— J’adore quand tu me susurres des mots doux, mon gros lapin

T4 - Kate et Jim

— Je suis amoureuse d’un idiot.
Le chien détourna la tête.
— Attends qu'il comprenne que j’ai condamné sa chambre à pétasses.

T4 - Kate en parlant avec son chien de Curran

Je sortis de l'ombre et elle se tourna vers moi. Elle semblait presque soulagée que je ne sois pas nu.
La plupart des femmes avaient la réaction inverse. C'est ce détail qui causa sa perte.

Curran Vol. 1 - Curran en parlant de Kate


Description :

Kate Daniels a été toute sa vie entraînée pour un seul but : tuer Roland. Qui est-ce ? C'est le premier nécromancien, celui qui a créé les vampires, c'est l'homme qui a tué sa mère et par malchance c'est aussi celui qui va essayer de la tuer. Pourquoi ? Parce que Kate est sa fille. Cette dernière est entraînée par Voron, l'ancien chef de guerre de Roland qui est devenu sont père adoptif en s'enfuyant avec elle et sa mère. Voron l'a élevée de façon à ce qu'elle ne s'attache à personne ni à rien pour pouvoir disparaître. Mais quand Greg son instructeur et ami qui l'a élevé à la mort de Voron est assassiné. Elle fera tout pour découvrir le coupable même si pour cela elle devra s'allier avec le grand Maître de Bête aussi appelé Curran, le métamorphe le plus sexy que la terre ait porté et le mec le plus autoritaire, qui attire Kate, bien malgré elle. 

Avis :      Si Kate prenait forme dans ce monde-ci attention à tous !

C'est aussi l'une des série qui m'a le plus plus, ce couple d'auteur à vraiment beaucoup de talent et leur amour apporte comme un plus dans l'histoire puisque chacun fait lire ses écrit par l'autre pour voir ce qu'il y aurait à changer, etc. Sinon, si je devais donner un mot pour résumer tout ce serait : Kate. Notre belle héroïne qui se cache de son père et n'y arrive pas vraiment en fin de compte, elle réagit spontanément sans même une minute de réflexion ce qui l'amène souvent dans des situations coquasses (je pense surtout à celles avec Curran, qui sont à se tordre de rire), l'humour est très présent (ce qui ne rapporte que des bons points de mon côté), les enquêtes sont souvent difficiles à saisir au premier abord mais on finit par les comprendre et avoir l'esprit de déduction de Kate. Les personnages sont vraiment attachants et dés qu'un malheur arrive à l'un d'eux souvent, je me suis sentis profondément troublée et triste. On découvre aussi Kate de différente manières : mère adoptive, mercenaire, compagne du Seigneur des Bêtes, fille de Roland, fille de Voron, amie... Tant de façon différente de la découvrir et la redécouvrir. Ce livre vaut largement le coup d'oeil...approfondi. Je le conseille à tous même si c'est plutôt conseillé à un public à partir de 15 ans. Toutes les filles vont adorer Kate ou la détester (c'est l'un ou l'autre, il n'y a pas de juste milieu) et les mecs vont adorer Curran ou le détester. Mais toujours est-il que lire ces livres est un vrai plaisir...à savourer

Maud...