Quand j'étais petit, ma mère m'a dit que le bonheur était la clef de la vie. A l'école, quand on m'a demandé ce que je voulais être plus tard, j'ai répondu "heureux". Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, je leur ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.

Tu vois la fille que tu viens de traiter 
de grosse ? Elle a fait une tentative de suicide y a pas longtemps. La fille que tu viens de traiter de laide ? Elle passe des heures à se mettre du maquillage devant le miroir en espérant que les gens l'aiment. Le garçon que tu viens de faire tomber ? Il est maltraité à la maison. Tu vois l'homme avec les cicatrices ? Il a combattu pour son pays. Le gars dont tu viens de te moquer parce qu'il pleure ? Sa mère est en train de mourir. Réfléchis un peu avant d'agir.

L'adolescence c'est comme un art, tout le monde critique mais personne ne comprend.

L'homme le plus important dans la vie d'une femme ce n'est pas le premier mais celui qui ne laissera pas le prochain exister.

Offrir l'amitié à celui qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif.

La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où l'on est tombé.

L'amour est comme une rose, sa beauté nous fait oublier ses épines.

La culture c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale.

Un jour, un homme noir entra dans un bar. Il remarqua qu'il était le seul homme noir à l'intérieur.
Il s'assit au comptoir, un homme blanc à côté de lui se tourna vers lui et dit : "Les personnes de couleurs ne sont pas les bienvenues ici."
L'homme noir le regarda puis se leva. Il dit alors, "Écoutez monsieur... quand je suis né, j'étais NOIR. Quand j'ai grandis, je suis resté NOIR. Quand je suis malade, je suis NOIR. Quand je vais au soleil, je suis NOIR. Quand j'ai froid, je suis NOIR. Et quand je mourrai, je serai NOIR. Mais vous monsieur... quand vous êtes né, vous étiez ROSE. Quand vous avez grandi, vous êtes devenu BLANC. Quand vous êtes malade, vous êtes VERT. Quand vous allez au soleil, vous devenez ROUGE. Quand vous avez froid, vous devenez BLEU. Et quand vous mourrez, vous serez VIOLET. Et vous avez le culot de me dire que c'est moi la personne de couleur."
L'homme noir se ré-assit alors tandis que l'homme blanc s'éloigna...

Les 10 commandements de l'École : 
1: Ne sèche pas un cour : sèche toute la journée
2: N'embrasse jamais dans les couloirs : les coins sont plus confortables
3: Ne pousse pas dans les couloirs : dans les escaliers, ça fait plus mal
4: N'emprunte pas à tes amis : vole-les
5: Ne copie jamais : décalque
6: Ne fais pas de croche-pieds aux autres : attend les profs
7: Ne déchire pas tes livres : brûle-les, c'est plus excitant!
8: Ne parle pas en classe : crie, tu obtiendras plus d'attention
9: Ne dépasse jamais 1 ou 2 personne dans la file de la cantine : dépasse toute la file, c'est mieux
10: Si un prof se tue à t'expliquer : sois patient et laisse le mourir (...)

Il a oublié son portable à la maison. Sa mère l'a trouvé. Par curiosité, elle a consulté les appels émis, elle a trouvé un nom «La femme de ma vie». Elle a sourit.  Elle a voulu entendre et connaître l'amour de son fils. Elle a appelé le numéro et soudain c'est son téléphone qui a sonné ♥

Il aimait la mort, elle aimait la vie.
Il vivait pour elle, elle est morte pour lui."(Shakespeare) ♥

Les élèves, c'est comme le linge. Dès qu'il fait beau, il sèchent!

On dit que c'est pas bien de grignoter dans la nuit... Alors pourquoi y a une lumière dans le frigo?

Raison de l'absence? j'ai vu un panneau attention école, j'me suis méfié...

Oh, y a quelque chose de magnifique dans tes yeux... Ah, c'est mon reflet.

L'amour c'est comme le jardinage : ça commence par une pelle et ça fini par un râteau !!! ^^

-J'aimerais pas être dans ta tête. / -Pourquoi? / -J'ai peur du vide.

-Quand on te regarde,on voit direct qu'on descend du singe.

Le livre de la vie est le livre suprême
Qu'on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix
Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois
Et le feuillet fatal se tourne de lui-même
On voudrait revenir à la page où l'on aime
Mais la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts. Lamartine

« Imagine que chaque matin, une banque t'ouvre un compte de 86400 euros. Simplement, il y a deux règles à respecter. Première règle : Tout ce que vous n'avez pas dépensé dans la journée vous est enlevé le soir. Tu ne peux pas tricher, ne peux pas virer cet argent sur un autre compte, ne peux que le dépenser mais chaque matin au réveil, la banque te rouvre un nouveau compte, avec à nouveau 86400 euros pour la journée. Deuxième règle : La banque peut interrompre ce "jeu" sans préavis ; à n'importe quel moment elle peut te dire que c'est fini, qu'elle ferme le compte et qu'il n'y en aura pas d'autre. Que ferais-tu ? A mon avis, tu dépenserai à te faire plaisir, et à offrir des quantités de cadeaux aux gens que tu aimes. Tu ferais en sorte de les utiliser pour apporter du bonheur dans ta vie et dans celle de ceux qui t'entourent. Cette banque magique, nous l'avons tous, c'est le temps ! Chaque matin, au réveil , nous sommes crédités de 86400 secondes de vie pour la journée , et lorsque nous nous endormons le soir, il n'y a pas de report. Ce qui n'a pas été vécu dans la journée est perdu, hier vient de passer. Chaque matin, cette magie recommence. Nous jouons avec cette règle incontournable : la banque peut fermer notre compte à n'importe quel moment, sans aucun préavis ; à tout moment, la vie peut s'arrêter. »

« - Je...
- Tu es désolé ? Laisse moi rire. Non tu sais quoi ? tais-toi. Oui. Tais-toi. Laisse moi parler, dire ce que je ressens pour la dernière fois au moins. Tu m'as bien eu. Je te félicite, vraiment. Je suis tombée dans le panneau. Comme toutes les autres. Désespérant. Désespérante. Quand je pense que je suis tombée amoureuse de toi et que pour toi, c'était juste un stupide pari entre amis. Et après tu oses me dire que tu es DÉSOLÉ ? T'es qu'un connard. Pendant 6 mois, tu as fait semblant. Semblant de rigoler quand je faisais une blague, semblant d'aimer mon sourire, semblant de prendre plaisir a m'envoyer des sms tout mignons. Tu as fait semblant aussi quand tu disais que tu m'aimais ? Attends, tu sais quoi ? Je m'attend même pas à une réponse de ta part.
- Tais-toi. Arrête de crier comme une folle hystérique. Oui je suis désolé, désolé pour tout. Je regrette comme un dingue ce que j'ai fait. J'aurais jamais dût faire ce stupide pari, je l'ai fait et maintenant je ne le regrette absolument pas. Grâce a ce pari, j'ai passé 6 mois de ma vie avec une fille absolument merveilleuse et eux je ne les regretterais pour rien au monde. Jamais j'ai dit je t'aime à une fille en le pensant si fort qu'avec toi. Alors oui je suis peut-être qu'un connard mais un connard amoureux. Amoureux de toi. »

On dit que les meilleurs partent les premiers...                                                                                                                                                                                       Je crains pour ma vie.

Aimer est le verbe le plus difficile
à conjuguer.
Son passé n'a jamais été simple.
Son présent est imparfait.
Son futur sera toujours conditionnel
 

Quelle surprise
Est-ce?
Une bise
Laisse...
Une traînée de rouge à lèvre
Nettoyé
En toute vitesse.

J'essaie de traverser cette histoire
Une peu bête, un peu pathétique
N'est-elle pas presque dérisoire
Face aux légendes et mythes?

C'est une satire sociale
Une parodie de mauvais goût
Qui me fait rire, me régale
Et on dirait que ça touche beaucoup
Je suis parfois un peu bizarre
Mais quand je raconte au coin du feu
Mes histoires à tout hasard
Elles rendent les gens heureux