Rebecca Kean - T1 Traquée

Burlington...Nouvelle-Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu'il y avait plus de démons, de vampires, de loups garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par l'office de tourisme. Maudit soit-il...

Rebecca Kean - T2 Pacte de Sang

Depuis que je suis devenue la tueuse attitrée de la communauté surnaturelle du Vermont, je n'ai plus une minute à moi, course-poursuite, exécutions, meurtres en série... bref je n'ai ni le temps, ni l'envie de m'occuper de ma vie privée. Alors quand mon ex, Michael, un vampire aussi sexy que redoutable a débarqué en ville, ça m'a un peu contrarié. Il faut dire que quand on se retrouve enceinte à 16 ans et qu'on plaque son amant, on n'est généralement pas très pressée de le revoir dix ans plus tard et de lui annoncer qu'il est papa. Du moins, pas avant d' être passée d'abord faire le plein chez Joe, le marchand d'armes du coin...

 

Rebecca Kean - T3 Potion Macabre

Décidément, la vie en Nouvelle-Angleterre est loin d’être zen. Heureusement, Michael est reparti loin et, croyez-moi, ça n’a pas été simple ! Et l’effet sur ma fille Léo, imprévisible. Alors ma relation avec Raphaël, je n’en parle même pas. Du coup, je me concentre sur mon job d’Assayim. Finalement, ce n’est pas mal parce que chez les potioneuses...Ça barde !

Avoir une fille en pleine crise d’ado quand on a 27 ans, ce n’est déjà pas de la tarte mais quand votre adorable progéniture est une jeune vampire en pleine poussée hormonale, ça devient carrément insurmontable. Comme si je n’avais déjà pas assez à faire avec une bande de potioneuses complètement disjonctées qui sème la pagaille dans toute la région et la nouvelle guerre qui se profile lentement mais sûrement à l’horizon…

Rebecca Kean - T4 Ancestral

Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin ! Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré !


Genre :  Bit-lit

Lecteurs :  Adultes et jeunes adultes

Auteur :  Cassandra O'Donnell (auteur française!!!!!)

Éditeur :  J'ai lu Darklight

Extraits :

Comme disait ma grand-mère: "Quand il y a du chaos quelque part, tu peux être sûre que les Français y sont pour quelque chose"
Et elle savait de quoi elle parlait. Elle était française et c'était une guerrière. Tout comme moi.

T1 - Rebecca Kean

- Je ne suis pas une midinette. Je ne « m'attache » pas aussi facilement.
- C'est ce que j'ai cru remarquer, dit-il avec tristesse, d'autant que tu es déjà prise, pas vrai?
- Quoi?
- Je sais qu'il y a quelqu'un, je l'ai deviné.
- Je ne... ce n'est pas ton problème.
- Oh si, ça l'es. Qui est-ce?
- Pourquoi?
- Parce que je vais le tuer.
Super, il était jaloux. Jaloux et détraqué.
- Il n'y a personne.
- Tu mens. Je veux que tu sois à moi et uniquement à moi, Rebecca.

T1 - Rebecca et Mark

Les humains de l'office du tourisme auraient dû le mentionner dans leurs prospectus. Ça aurait donné un truc du genre: 
"Venez visiter Burlington, l'été, vous pourrez pratiquer les sports nautiques ou pêcher sur le lac Champlain et l'hiver, vous pourrez faire du ski ou de la randonnée en raquettes, ah, au fait, n'oubliez pas d'amener avec vous quelques fusils munis de balles d'argent, un ou deux pieux, trois ou quatre lance-flammes, les habitants du coin sont du genre irritable..."

T1 - Rebecca en parlant de Burlington dans le Vermont

- Je n'appartiens à personne. Je suis libre et, croyez-moi, il est hors de question que l'un de vous se permette de m'approcher à nouveau, lançai-je, furieuse, en courant vers la porte.
Mais Raphael fut plus rapide.
- N'essaie pas de quitter la ville, dit-il d'un ton rageur en m'empêchant de sortir.
- Arrête de penser que j'ai besoin d'être protégée, bordel, dis-je d'un ton agressif. Et vire-moi ton putain de garde du corps lubrique.
- Non. Pas tant que je n'ai pas trouvé quelqu'un d'autre.
- Très bien, alors je lui ouvrirai mon lit jusqu'à ce que tu lui trouves un remplaçant...
- Raphael, non! hurla Mark.
Le bras du vampire s'était comme suspendu dans les airs, sa main à quelques centimètres de ma joue. Je reculai, saisie.
- Le calme, le calculateur, l'impassible Raphael sur le point de perdre son sang-froid à cause d'une femme... Jamais je n'aurais cru voir ça un jour, fit Mark.

T1 - Rebecca et Raphaël

Ses mouvements furent si rapides que je n'eus pas le temps de réagir. Son corps était maintenant collé au mien. Son torse contre mon dos. Et je trouvais ça particulièrement inconfortable.
- Tu crois que je vais te laisser repartir aussi facilement? chuchota-t-il dans mon oreille tandis qu'il me caressait la joue.
Mes genoux tremblaient et j'avais l'estomac noué.
- Tu ne viens pas de dire que tu n'avais pas le droit de me tuer?
- C'est parfaitement exact, fit-il en laissant glisser sa main le long de mon dos.
Je tentai d'ignorer les frissons qui commençaient à me parcourir le corps.
- Alors, qu'est-ce que tu veux? demandai-je d'un ton hargneux.
Ses lèvres pleines et sensuelles étaient presque collées aux miennes.
- Qui est-tu? me souffla-t-il.
- Cela ne te regarde pas, répondis-je en haletant comme si j'avais fait un cent mètres.
Ce salopard de vampire tentait d'utiliser son pouvoir sur moi.

T1 - Rebecca et Raphaël

- Tu es censé diriger ton clan, non? Eh bien, laisse-moi te dire que tu fais un boulot de merde!
- Tu n’es vraiment qu’une petite conne arrogante et teigneuse, dit-il en français.
- Et toi un grand con suffisant. Tu vois, on fait la paire tous les deux! répondis-je dans ma langue natale.

T1 - Rebecca et Raphaël

- Oh Rebecca, que vais-je faire de toi?
Il posa sa main sur mon épaule et me broya l'omoplate. La douleur était intenable. J'envoyais un flux d'énergie pour lui faire lâcher prise et le projetais contre le cheminée.
- Qu'est-ce que... dit Maurane, surprise.
J'entendis soudain un éclat de rire.
- Tu as raison, Tyriam, cette gamine ne vas pas servir à grand chose, si ce n'est à botter les fesses de Raphael et, entre nous, je trouve ça déjà pas mal, fit Aligarh.

T1 - Rebecca et les membres du Directum

- C'est moi qui ai tenu à venir. Cette petite, c'est aussi la mienne, Gordon. Tant que je serai vivante, personne ne touchera à un seul de ses cheveux.
Je n'eus même pas le temps d'essayer de la convaincre de rentrer pour se reposer qu'elle était déjà en train de se transformer. Imitée aussitôt par William.
- Mais vous vous croyez où ? En démocratie ? On ne vote pas, on ne conteste pas, on obéit ! continua de hurler Gordon.

T1 - Beth et Gordon

- À quoi pense-tu ? demanda-t-il tandis que nous grimpions la dernière marche de l'escalier.
- Je suis sortit avec un mélomane, Michael, avec un démon moralisateur, Mark, mais jamais avec un homme capable de décapiter calmement l'un de ses congénères à main nue pour ensuite offrir sa tête à un invité.
Il me prit le main et le baisa.
- Il faut un début a tout.
- J'espère que tu n'a pas l'intention d'en faire une habitude ?
Il sourit.
- Non.
Je ne savais pas pourquoi mais j’avais du mal à le croire.

T1 - Rebecca et Raphaël

— Fiche-moi la paix.
J'avais un pied à peine posé dans la baignoire que j'entendis frapper discrètement.
— Pas question, fis-je en direction de la porte.
— Tu sais qu'il n'y a pas de verrou?
Et même s'il y en avait eu un, ça n'aurait rien changé. Je me faisais l'effet d'être un des trois petits cochons dans sa maison de paille: «Je vais souffler et souffler si fort que ta maison s'envolera...»
— Si tu oses entrer, je...
Mais il était déjà là. Une pile de serviettes dans les bras.
— Dehors! criai-je en lui balançant une bouteille de shampoing.
— Tu ne veux pas de serviettes?
Je jetai un coup d'oeil et aperçus une sortie de bains épaisse et noire.
— Non. Je prendrai ton peignoir. Allez, ouste!
— Mon peignoir? Hors de question, il va être trempé! continua-t-il, hilare.
— Raphaël!
— Oui mon amour?
— Si tu ne sors pas d'ici, je...
Je fis appel au pouvoir de l'Air et le propulsai violemment hors de la salle de bains.
Puis, j'entendis un bruit sourd et un éclat de rire.
— T'es vraiment un sale gosse!!! lui criai-je.
— Un sale gosse?
Son rire redoubla soudain d'intensité.

T2 - Rebecca et Raphaël

J'avais à peine pointé mon nez dehors que je faillis être percuté par la BMW de Clarence qui fonçait vers moi à toute allure, dans un nuage de poussières et de crissements de pneus.
- Non mais ça va pas !? T'es complètement taré ! hurlais-je tandis qu'il ouvrait la portière.
- Calme-toi. Pas de panique. J'ai d'excellents freins.
- Un conseil : si tu refais ce coup-là, arrange toi pour je termine sous tes roues parce que sinon, tu risques de le sentir passer.
- J'ai senti la fumée à un miles d'ici alors j'ai appuyé sur le champignon, dit-il en guise d'excuse.
- Et qu'est-ce-que tu comptais faire ? M'achever ?

T2 - Rebecca et Clarence

Ma grand-mère m'avait souvent répété durant mon enfance qu'on ne pouvait gérer correctement qu'une seule emmerde à la fois.

T2 - Rebecca 

-Tu m'as fait une sacrée peur, tu sais ?
Sa voix était légèrement plus rauque qu'à l'ordinaire, tendue, sa respiration, altérée. Ses longs cheveux blancs tombant comme un rideau de brume lui donnaient un air fantomatique.
-J'ai cru t'avoir perdue...
-Je sais.
-Tu étais...tu étais...
-Morte ?
-Et j'avais déjà prévu d'aller en enfer pour venir te récupérer.
-Comme Orphée ?
-Non. Orphée a échoué. Moi, je t'aurais ramenée, dit-il en souriant.
Je souris et en silence, nous échangeâmes sans un mot ce que nos lèvres ne pouvaient prononcer, ce que nos coeurs n'oseraient jamais s'avouer.
-Crâneur...

T2 - Rebecca et Raphaël

-Tu es une sale peste égoïste et insupportable !
William venait de franchir le seuil avec mon adorable petite furie de fille sur les épaules.
-Et toi un sale abruti de loup macho complètement borné ! répliqua-t-elle en tentant de lui griffer le visage.
Il la posa violemment par terre puis plongea ses yeux furibards dans les siens.
-Grandis, Leo, grandis que je puisse te... te ...
-Me quoi ?
-...te coller la raclée que tu mérites !
Étrange... j'aurais mis ma main à couper qu'il allait dire tout autre chose.
Mon regard croisa le regard contrarié et surpris de Gordon et je sus que je ne m'étais pas trompée.
Oh non, non, non, pas ça, pitié...

T3 - Leonora et William

-Ton souffle, ta peau, ton corps, ton caractère de chien et ton coeur m'appartiennent, ma douce, déclara-t-il d'un ton si possessif que je sentis le rythme des battements de mon coeur s'affoler. Et si tu es ma marionnette, je suis aussi la tienne...

T3 - Raphaël en parlant de Rebecca

-Le moyen le plus efficace de défendre une opinion est de tuer ceux qui ne la partagent pas.

T2 - Rebecca 

- Alors pourquoi es-tu ici chez Tom à lui demander de contacter Mark?
- Demander, demander, pas vraiment... exiger, plutôt, rectifia Tom sobrement.
- Je veux le tuer, expliquai-je.
Beatan me lança un regard d'une telle intensité que j'eus envie de disparaître et de me terrer quelque part, loin de lui.
- Je suppose que tu sais que tu ne peux pas traquer et tuer l'un de mes sujets sans raison?
Il se prenait pour qui? Louis XIV?
- Oh, mais j'en ai une, répondis-je avec un sourire en coin.
- Tu ne m'en voudra pas si je te demande...?
- Viol.
- Viol? Et qui est-il censé avoir agressé?
- Moi.

T3 - Rebecca et Baetan

Je ne pus m'empêcher de m'esclaffer.
— Ah Hector, vous êtes impayable !
— Si vous le dites, madame, fit-il en caressant ses cheveux gominés.
— Faites entrer le voyou en costard-cravate, s'il vous plaît.
— L'avocat ou le banquier, madame ? demanda-t-il avec un sourire narquois.
Je haussai les yeux au ciel.
— Le banquier.

T3 - Rebecca et Hector

" Non mais franchement, confier la sécurité d'un clan de vampire à une sorcière de guerre était comme ... je ne sais pas moi ... introduire un requin dans un banc de thons, un crotale dans un nid de souriceaux ou Berlusconi dans une école pour jeunes filles."

T4 - Rebecca 

« L'emmerdant avec les lois, c'était qu'il y avait toujours des petits malins pour trouver un moyen de les contourner. »

T4 - Rebecca en parlant de Gordon, Beth, Baetan, Aligarth et Maurane.

Ma grand-mère, une femme clairvoyante en dépit de ses tendances homicides et de sa nature sociopathe, me répétait souvent que ce qu'il y avait d'agréable dans le fait de toujours s'attendre au pire, c'était qu'on ne risquait jamais d'être déçu. Et à entendre les cris et les tirs d'armes à feu qui se mirent soudain à fuser de toutes parts, je devais reconnaître que la vieille sorcière avait encore une fois parfaitement raison.

T4 - Rebecca

C'est quoi cette manie qu'ont les hommes de brandir les têtes de leurs ennemis à tout-va ? Une nouvelle mode ?
— Admets que ça a de la gueule, rétorqua le lion en souriant.

T4 - Rebecca et Aligarth

Ben voyons... De toute façon, il ne fallait pas rêver, j'avais autant de chance de voir le tigre me ramener une proie en bon état que de voir disparaître Les Feux de l'amour de nos écrans télé...

T4 - Rebecca en parlant d'Aligarth

« — Bien, si j'ai bien compris - et je pense avoir bien compris -, Béatrice n'est pas ton amante...
Il essuya ses yeux et repoussa ses boucles brunes et lâches derrière ses oreilles.
— Non, c'est ma filleule. Ses parents sont morts, je l'élève depuis qu'elle a 8 ans.
— Je vois...
Ce que je voyais surtout c'était qu'il avait merdé son éducation. 

T4 - Rebecca et Aligarth

Je me lovai contre son torse ultra musclé et sentis soudain mon corps brusquement se détendre et mes poumons se remplir. Son contact me faisait toujours cet effet-là, il me donnait l’impression d'être chez moi, à la maison.

T4 - Rebecca et Bruce


Description :

Quand Rebecca arrive dans le Vermont, elle est loin d'imaginer ce qui va changer sa vie faite de fuites continuelles avec sa fille. Car elle y fait une mystérieuse rencontre et il porte un nom : Raphaël. Un vampire très très vieux, très très puissant et absolument sexy ! Rien de moins pire pour une sorcière de guerre qui il n'y a pas si longtemps décimait les vampires et les démons pendant la guerre. Mais le pire c'est que ce vampire fait partie du Directum du Vermont formé des chef de chaque clan comptant les métamorphes, les potionneuses, les loup-garous, les démons, les chamans et les vampires. Alors quand Rebecca qui ne fait partie d'aucun de ces clans et qui est une tueuse et une enquêtrice redoutable pointe son nez, il ne reste qu'à lui attribuer un poste d'Assaiym, le bourreau. Seulement Rebecca semble attirer les pouvoirs à elle les connections psychiques avec beaucoup de mâles. Mais comment garder son secret : elle est une Prima Vikaris. Le pire surtout se produit quand son passé se confronte à son présent rythmé par des enquêtes. Mais le plus étrange c'est la découverte de ses origines, qui est-elle ? Mais le plus important : comment protéger sa fille, métisse d'un vampire et de Rebecca, la douce Leonora ?

Avis :   Si toutes les héroïnes étaient Rebecca, les mecs n'auront qu'à bien se tenir !

Qui a dit que les français ne savent pas faire de la bit-lit ? Pas moi en tout cas surtout avec un exemple si parfait en la personne de Cassandra O'Donnell. J'ai beaucoup aimé ces romans qui ne s'arrêtent pas encore là et de loin. Je trouve que cette auteur est exceptionnelle, rien ne peu lui arriver à la cheville sauf ses collègues d'Amérique. Je suis vraiment heureuse d'avoir découvert ses livres surtout qu'au départ je ne savais pas du tout qu'ils venaient d'une auteur française. Un vrai plaisir à lire, un humour mordant, des sentiments qu'on découvre chez Rebecca, élevée par un régime spartiate et disciplinaire, qui n'est pas vraiment démonstrative. L'amour bien sûr et l'amitié y joue un rôle fort. On s'attache à chaque personnage avec ses défauts et ses qualités si...humaines. Je le conseille vraiment ! C'est un vrai bonheur !

Site à aller voir : http://www.rebeccakean.com/ et http://www.facebook.com/cassandra.odonnell.10?ref=ts&fref=ts

Maud...